Étiquette : Histoires de vie

Tout dépend de notre façon de voir les choses

« Tout dépend de notre façon de voir les choses »
J’ai entendu cette phrase de nombreuses fois.
Mais je crois que je n’avais jamais vraiment réalisé le degré d’importance et de véracité de cette affirmation… jusqu’à ce mois de janvier 2020 où je l’ai prise en pleine figure (c’est le cas de le dire !).

Je ne perds jamais…

« I never lose. I either win or learn », ce qui se traduit par : « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends. »
Il s’agit d’une citation de Nelson Mandela.
Il faut que vous sachiez que je suis une grande adepte de citations et de proverbes en tout genre… mais « triés sur le volet » tout de même ?. Certains me font réfléchir, d’autres me font sourire, d’autres encore peuvent m’agacer car ils traduisent parfois des vérités évidentes mais difficiles à accepter (ça je vous en parlerai un autre jour…).
Donc,
     – « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends ».
Ces deux petites phrases ont vraiment changé ma façon de voir les choses. Elles m’ont aidée à accepter les épreuves que j’ai traversées. Elles m’ont aidée à me servir de ce que je considérais jusqu’alors comme des échecs irréversibles.

Elle a changé ma vie

Elle a changé ma vie.
C’est arrivé il y a exactement 6 ans, jour pour jour. Je m’en souviens très bien car c’était un vendredi 13…

Le jour où elle a changé ma vie
Le 13 septembre 2013 est donc le jour où ma vie a commencé à changer. C’est le jour où j’ai pris conscience d’une chose très importante.
J’étais invitée à l’anniversaire d’un ami. Il avait réservé une salle pour fêter ses 30 ans.
Buffet, boissons, musique et piste de danse. C’était une soirée normale, presque banale pour une fête d’anniversaire.
Il y avait beaucoup de monde. Des gens que je connaissais, d’autres que je n’avais jamais vus.
Et puis ELLE est arrivée.

Le jour où j’ai décidé d’être bien

J’ai décidé d’être bien. Certains appellent ça la crise de la quarantaine… ?
Il est vrai que j’ai aujourd’hui 41 ans (au moment où j’écris cet article). Il m’aura donc fallu attendre quarante longues années avant de m’autoriser à me sentir bien !
Oui oui, j’ai bien dit m’autoriser. Poursuivez la lecture, vous allez comprendre.

Chargement

Recevoir le bulletin d'information mensuel

 

 

 

Votre demande a bien été prise en compte.