Étiquette : bonheur

Prendre soin de soi, est-ce égoïste ?

Prendre soin de soi, est-ce vraiment égoïste ?
Vous vous êtes souvent posé cette question et vous ne savez que penser… Vous hésitez à vous occuper de vous car vous culpabilisez.
Eh bien, vous allez voir que, quel que soit votre point de vue et dans tous les cas, vous avez raison de prendre soin de vous !

Comment le bouddhisme peut-il améliorer votre bien-être ?

La pratique du bouddhisme va de pair avec la pratique de diverses activités. Pour les bouddhistes, ces activités sont importantes pour leur existence globale dans la vie. C’est-à-dire qu’ils s’y adonnent alors qu’ils travaillent à l’éveil ultime. Cependant, il y a divers avantages physiques et psychologiques dans les pratiques bouddhistes.

Il n’y a pas de bon ou de mauvais chemin

La société de compétition et de consommation dans laquelle nous vivons nous impose des standards auxquels se référer, des conduites à adopter, des chemins à suivre.
Dès le plus jeune âge, on nous note, on nous classe, on nous évalue. Puis on nous fait rapidement comprendre qu’il est urgent et très important de « trouver sa voie ».
Le problème, c’est qu’on ne nous dit pas, à ce moment là, que l’on n’est pas obligé de choisir l’une des voies déjà toutes tracées d’avance pour nous !

Car il existe une multitude de possibilités qui nous permettent de mener une vie épanouie.
Pour être heureux, chacun doit pouvoir suivre son propre chemin.

Pour illustrer mon propos, j’ai choisi de prendre un exemple concret et de comparer la vie à une grande randonnée.
C’est simpliste me direz-vous ! 
Et bien pas tant que ça. Lisez plutôt 😉

Tout dépend de notre façon de voir les choses

« Tout dépend de notre façon de voir les choses »
J’ai entendu cette phrase de nombreuses fois.
Mais je crois que je n’avais jamais vraiment réalisé le degré d’importance et de véracité de cette affirmation… jusqu’à ce mois de janvier 2020 où je l’ai prise en pleine figure (c’est le cas de le dire !).

Le jour où j’ai décidé d’être bien

J’ai décidé d’être bien. Certains appellent ça la crise de la quarantaine… ?
Il est vrai que j’ai aujourd’hui 41 ans (au moment où j’écris cet article). Il m’aura donc fallu attendre quarante longues années avant de m’autoriser à me sentir bien !
Oui oui, j’ai bien dit m’autoriser. Poursuivez la lecture, vous allez comprendre.

Chargement

Recevoir le bulletin d'information mensuel

 

 

 

Votre demande a bien été prise en compte.