La période difficile que nous traversons actuellement rend les échanges compliqués. Il est vrai que parler derrière un masque à plus d’un mètre de distance n’est pas chose aisée ! La communication non verbale prend alors le pas sur la simple locution. Heureusement (ou pas 😉), nos regards, nos gestes et nos postures en disent parfois plus long que nos paroles !

Et malgré les contraintes sanitaires (distance sociale et visage dissimulé en grande partie derrière un masque), il est tout à fait possible d’interpréter les signaux que nous recevons et de réussir à exprimer ce que nous voulons transmettre.

communication non verbale

Le verbe “communiquer” vient du latin “communicare” qui signifie “mettre en commun”. Au fil du temps, le sens a évolué et s’est peu à peu transformé. Le mot est aujourd’hui plutôt utilisé pour définir une transmission ou un échange.

La communication implique donc un partage. En communiquant, nous transmettons des connaissances ou des informations et nous recevons quelque chose en retour. Ce peut être d’autres informations mais aussi des réactions à ce que nous avons envoyé : attitudes, émotions

Votre humeur, votre posture, vos gestes, le ton que vous allez employer auront un effet sur votre interlocuteur. Cet ensemble de choses fera que le message que vous allez transmettre sera perçu, et de ce fait reçu, de telle ou telle façon. Et vice versa !

On peut différencier 4 systèmes principaux dans nos modes de communication.

1- Le système langagier

le système langagier

Propre à l’espèce humaine, il est de loin le plus élaboré

… mais pas toujours facile à comprendre derrière un masque

2- Le système vocal (ou paraverbal)

Il implique les variations de la voix (hauteur, intensité, timbre), le débit et le rythme de l’élocution.

système vocal ou paraverbal

Il peut être trompeur dans la période actuelle. On peut être tenté (et parfois obligé) de parler plus fort pour se faire entendre !

3- La distance entre les individus

Il s’agit de la dimension codifiée de la communication qui définit le territoire psychosocial des individus.undecided

Bref.  On distingue :

  • la distance intime
  • la distance personnelle : permet des relations physiques rituelles comme les salutations
  • la distance sociale : comprise entre 1 et 2 mètres, elle ne permet pas le contact physique même rituel
  • la distance publique rapprochée
  • la distance publique lointaine

distance sociale

Je suppose que je n’ai pas besoin de commenter cette rubrique… Nous n’avons pas le choix, je m’abstiendrai donc.

4- Le système corporel

C’est celui qui nous intéresse.

le système corporel dans la communicationIl comprend :

  • les positions corporelles, les postures
  • les mouvements (position des mains par exemple)
  • les mimiques faciales : sourcils, paupières, front (pour des raisons évidentes, nous allons laisser de côté le nez, les lèvres et le menton…sealed)

Les mouvements du corps et du visage sont porteurs de signification. Ils donnent de nombreux indices sur les émotions et la sincérité du message transmis.

La communication non verbale : le regard

Communication : quand le regard exprime nos émotions

Les expressions faciales (regards, sourires, etc.) témoignent de notre état émotionnel et peuvent faire transparaitre joie, peur, douleur, colère, surprise…

Par chance, ce sont les yeux qui expriment le mieux ces émotions.

Le port du masque ne pose donc pas de problème, à condition, bien sûr, de bien le positionner laughing

Il est important de bien positionner son masque

Principales interprétations possibles :

  • Regard à gauche : on se souvient de quelque chose
  • Regard à droite : on est en train de penser, de réfléchir, de chercher des idées
  • Regard à droite constant : mensonge possible

Δ Tout cela peut être inversé chez les gauchers

  • Clignement des yeux, excessif et notable : insécurité, nervosité… ou tic
  • Yeux entrouverts : la personne ne croit pas son interlocuteur
  • Hausse des sourcils : conversation intéressante
  • Pupille dilatée : stress… pas forcément mensonge
  • Yeux baissés : sentiment d’infériorité, embarras, gêne… ou mensonge
  • Yeux au ciel : lassitude, agacement, impatience, manque de sincérité
  • Regard insistant, centration visuelle importante : coopération, attirance, dépendance
  • Regard fuyant : gêne, embarras, réticence à interagir

 

Le regard régule la communication. Mais attention ! Le niveau d’attention visuelle varie selon différents critères extérieurs : bruit environnant, conditions d’audibilité, qualité et complexité du message…

Les extravertis regardent plus facilement leurs interlocuteurs que les introvertis.

Les femmes regardent plus leur interlocuteur, surtout si c’est une autre femme

La quantité des regards réciproques est aussi liée à la nature du lien entre les interlocuteurs. Les amis ont tendance à se regarder davantage

Pour savoir si quelqu’un sourit, lorsque le bas du visage est caché, il suffit de regarder si les yeux sont rieurs.

Derrière le masque, les yeux sont rieurs : la personne sourit

La communication non verbale : les gestes

On peut distinguer 3 types de gestes d’accompagnement des échanges verbaux :

1- les gestes idéatifs : pour rythmer les contours du discours

par exemple : pauses, accentuation

2- les gestes figuratifs : imagerie, gestuelle

par exemple : gestes qui dessinent les contours d’un objet dans l’espace, gestes qui miment un comportement

3- les gestes évocatifs : moins précis que les gestes figuratifs, évoquent l’objet désigné

par exemple : pouce levé pour dire que tout va bien

Communication non verbale : tendre l'oreille
Communication non verbale : "Je ne sais pas"
Communication non verbale : OK, super, "je suis d'accord"
Communication non verbale - Gestes évocatifs
Communication non verbale : réflexion, pensées
Principales interprétations possibles des gestes les plus courants :

  • Se gratter la tête : réflexion
  • Se caresser les cheveux : chercher à se rassurer
  • Se frotter la nuque : embarras
  • Se caresser le cou : crainte de la réaction de l’autre
  • Se toucher le nez : réflexion, dissimulation, mensonge
  • Se frotter le front : stress, mensonge
  • Se caresser le menton : indécision, hésitation
  • Main gauche sur le menton : attention, compréhension
  • Main gauche sur le menton avec coude posé sur la table : ennui
  • Main devant la bouche : dissimulation de la vérité, avoir quelque chose à cacher
  • Se toucher le lobe de l’oreille : méfiance, doute, mensonge, riposte, attaque
  • Desserrer son col : embarras
  • Se gratter les mains ou les bras : réflexion, impatience, exaspération, stress
  • Mouvements des mains hauts et amples : aisance
  • Main droite plus mobile : réflexion, concentration, logique rationnelle
  • Main gauche plus mobile : spontanéité, émotion
  • Mouvement des mains vers l’extérieur : implication
  • Placer les mains ouvertes et de face : sincérité, vérité
  • Diriger ses mains vers soi : sincérité, conviction
  • Mains en prise, doigts croisés : concentration, écoute, contrôle
  • Croiser ses doigts en barrière : refus, désaccord
  • Doigts croisés avec les index levés et joints : défense ou attaque
  • Cacher ses mains : refus, manque d’implication, mensonge
  • Taper du pied : stress ou ennui

La communication non verbale : les postures

Nos postures traduisent notre état d'esprit

Les postures que nous adoptons peuvent également traduire notre état d’esprit et laisser transparaitre nos émotions. Elles sont cependant plus difficiles à interpréter.

Les jambes croisées n’ont pas la même signification s’il s’agit d’un homme ou d’une femme, si la jambe droite est croisée sur la jambe gauche ou la jambe gauche sur la jambe droite

Ainsi, la posture peut être répulsive ou attractive, traduire le désaccord ou la sympathie.

Les bras croisés peuvent être un signe de défense, de refus, de recherche de protection. Ils peuvent révéler une angoisse. On se sent en situation de faiblesse et on cherche à se rassurer. Ils peuvent servir à créer une distance avec l’interlocuteur.

Là encore, tout dépend de la façon dont on les croise.

Le buste tourné vers la droite peut manifester une intention d’attaquer, tandis que le buste tourné vers la gauche indique un besoin de fuite.

La rotation de la tête à droite traduit le défi, l’impulsivité. La rotation à gauche exprime le désir de fuite, la défiance.

communication non verbale - décoder les signaux

La communication non verbale n’est pas une science exacte.

L’interprétation des signaux peut être différente selon les personnes et le contexte.  L’ensemble des indices doit être pris en considération pour bien comprendre le sens du message.

La plupart du temps, nous sommes, de toute façon capables de décoder nos interlocuteurs, sans même nous en rendre compte !

Peut-être vous êtes-vous reconnu(e) dans certaines de ces descriptions. A l’inverse, peut-être n’êtes-vous pas du tout d’accord avec ce qui a été dit…

Dans tous les cas, votre avis nous intéresse. N’hésitez pas à laisser vos commentaires en bas de cette page !

Si vous voulez allez plus loin

Je vous conseille l’ouvrage de Joseph Messinger : Le langage des gestes pour les nuls

Ce livre est accessible à tous, rédigé dans un vocabulaire simple, avec beaucoup d’humour.

Des anecdotes, des exemples et de nombreuses illustrations, vous permettront d’approfondir vos connaissances de façon agréable !

***

N’hésitez pas à laisser vos commentaires en bas de page, à raconter vos anecdotes, à partager vos histoires, vos expériences et vos ressentis…

Vous pouvez aussi noter, partager et liker cet article s’il vous a plu…

Mais surtout, et c’est le plus important, PRENEZ SOIN DE VOUS  smile

***