La société de compétition et de consommation dans laquelle nous vivons nous impose des standards auxquels se référer, des conduites à adopter, des chemins à suivre.

Dès le plus jeune âge, on nous note, on nous classe, on nous évalue. Puis on nous fait rapidement comprendre qu’il est urgent et très important de « trouver sa voie ».

Le problème, c’est qu’on ne nous dit pas, à ce moment là, que l’on n’est pas obligé de choisir l’une des voies déjà toutes tracées d’avance pour nous !

trouver sa voie

Car il existe une multitude de possibilités qui nous permettent de mener une vie épanouie.

Pour être heureux, chacun doit pouvoir suivre son propre chemin.

La vie est une grande randonnéePour illustrer mon propos, j’ai choisi de prendre un exemple concret et de comparer la vie à une grande randonnée.

C’est simpliste me direz-vous ! 

Et bien pas tant que ça. Lisez plutôt 😉

***

Lorsque vous partez en randonnée, divers cas de figure peuvent se présenter.

I- Vous avez un point de départ A et un point d’arrivée C

Pour atteindre C, vous avez plusieurs possibilités.

1- Suivre le chemin balisé de A à C

 

chemin balisé

C’est la solution la plus simple et la plus sécurisante.

Le chemin est tracé et bien délimité.

Vous y côtoierez beaucoup de monde.

Des gens sympas, d’autres que vous trouverez moins sympas.

Vous n’aurez pas forcément d’affinités avec ces personnes.

Vous n’avancerez pas non plus au même rythme. Certains s’arrêteront en chemin pour faire une pause ou prendre une photo, d’autres chercheront à améliorer leurs performances physiques et sportives et ne s’arrêteront qu’une fois le point d’arrivée atteint.

Vous rencontrerez peut-être des gens qui marcheront à vos côtés, au moins pendant un moment.

Vous aurez seulement le même objectif final : atteindre le point C, de la façon la plus sûre et la plus directe possible.

2- Prendre un chemin parallèle : atteindre C en passant par B

Chemin parallèle

Cette solution est assez sécurisante.

Vous faites seulement un détour par un chemin balisé moins fréquenté.

Vous croiserez moins de monde sur ce sentier là. Mais les gens que vous rencontrerez auront certainement quelques points communs avec vous.

Même si vous cherchez tous à atteindre C, vous avez choisi de passer d’abord par B.

Vous n’empruntez pas le chemin le plus direct.

Atteindre le point d’arrivée n’est pas votre seul objectif final.

3- Tracer votre propre itinéraire

Tracer son propre itinéraire

C’est la solution la plus compliquée et la plus risquée.

Ici, pas de chemin tracé, pas de direction précise à suivre.

Vous ne croiserez probablement personne.

Vous pouvez même vous égarer si vous perdez votre objectif de vue. Vous n’avez donc aucune assurance d’atteindre C.

Mais si vous avez choisi cette solution là c’est que, peut-être, l’objectif final (le point C) n’est pas votre objectif principal.

Ce qui vous intéresse, vous, c’est de faire vos propres choix et de prendre vos propres décisions.

Même si vous avez un but lointain, vous préférez évoluer à votre rythme… comme bon vous semble !

II- Vous avez un point de départ mais pas de point d’arrivée

Là encore, plusieurs possibilités s’offrent à vous.

1- Vous suivez n’importe quel chemin balisé

Suivre n'importe quel chemin balisé

Vous verrez bien où il vous emmène.

Le plus important pour vous est d’arriver quelque part.

Peu importe où.

Tant que vous n’êtes pas seul et que vous vous sentez en sécurité tout au long du trajet.

Vous aimez prendre des risques mesurés !

2- Vous partez à l’aventure “hors des sentiers battus”

Partir à l'aventure hors des sentiers battus

Vous allez là où le vent vous porte.

Votre objectif n’est pas d’arriver quelque part. Vous êtes beaucoup plus intéressé par le chemin en lui-même.

Vous aimez suivre votre instinct. Vous savez vous adapter et vous avancez quoi qu’il arrive.

Suivre sa propre voie

Dès l’enfance, on nous fait comprendre que si l’on veut pouvoir être heureux, il ne faut surtout pas se tromper de voie.

Mais comment être sûr alors que l’on est sur la bonne voie ?

Je pense que le plus important est d’être en accord avec soi-même.

Chacun doit suivre sa propre voie. Celle qu’il a décidé de suivre. Celle qu’il a envie de suivre. On ne peut pas être heureux si l’on se plie au désir des autres.

Certains d’entre nous préfèrent privilégier la sécurité, d’autres l’imprévu. Nous n’avons pas tous le même objectif de vie.

Trouver sa voie ne dépend pas uniquement de “là où on veut aller” mais aussi de “comment on veut y aller“. Il faut également définir ce qui est le plus important à nos yeux : atteindre un but ou profiter de la route ?

Alors, suivez votre instinct. Écoutez vos envies (et non celles des autres 😉). Laissez s’exprimer votre personnalité pour fouler les chemins de la grande randonnée que représente la vie !

  • Restez sur un sentier balisé si vous vous y sentez bien et si c’est ce que vous voulez.
  • Essayez d’emprunter un chemin différent si vous en avez le désir.
  • Osez “partir à l’aventure” si vous le souhaitez.

Faites ce qui vous semble bien pour vous.

 

Suis ta propre route

Il n’y a pas de bon ou de mauvais chemin. Il y a juste TON chemin. Suis-le et tu seras heureux.

***

N’hésitez pas à laisser vos commentaires en bas de page, à raconter vos anecdotes, à partager vos histoires, vos expériences et vos ressentis…

Vous pouvez aussi noter, partager et liker cet article s’il vous a plu…

Mais surtout, et c’est le plus important, PRENEZ SOIN DE VOUS  smile

***

Crédits photos :

Photo de couverture : Pixource de Pixabay  et Etre bien, vivre bien au quotidien

Photos de l’article, par ordre de défilement :